index

Queen Jewels
Accueil

Switch to English

Queen, Stormtroopers in Stilettos :

là où tout a commencé.

Comment évoquer Queen sans parler de ses balbutiements, lorsque Freddie était encore Farrokh et que John démontait des transistors ? Ici Island Records pointe le doigt sur la période du groupe la moins connue du grand public, au grand bonheur de ses fans, en nous offrant un focus sur les 5 premiers albums. Fini donc les Greatest Hits à tire larigot, l'heure est aux classiques, repartons 40 ans en arrière, là où tout a commencé.

Mes petits camarades et moi arrivons sur les lieux à 10h30 heure anglaise après une courte nuit et plus de 5h de trajet dans les pattes. Nous garons donc la Fiesta sur le parking à £12 de l'exposition située à l'extrême est de la ville. Le quartier est franchement glauque, et vu de dehors, la salle d'exposition fait vieille usine désaffectée des années 40. Ceci dit, impossible de se tromper, on sait qu'on est au bon endroit : il y a la queue devant une porte en métal entourée d'un grand cercle rose flashy gardée par un vigile, couleur significative de l'exposition. Nous rentrons par petit groupe de vingt, histoire que la salle ne soit pas pleine à craquer. Le vigile nous fait signe de rentrer, nous voilà donc grimpant l'escalier sur 2 étages. Quant à moi, je sens la pression monter au fur et à mesure des marches. L'ascension se termine, nous voilà dans le hall de l'exposition : deux dames derrière le comptoir nous demandent de bien vouloir laisser nos sacs et de prendre nos appareils photos si besoin. Je sors donc de mon sac mon nouvel appareil fraîchement acheté la veille et me dirige vers la première salle.

Ca y est nous y sommes. 2011 est loin derrière moi. Je suis dans la chambre de Freddie avec Mad The Swine en musique de fond. Vous l'aurez compris, cette première salle est consacrée à la période pré-Queen. Tout de suite à droite donc, le lit de Freddie surmonté de ses dessins de l'Ealing Art College et notamment son portrait d'Hendrix et celui de sa soeur Kashmira. Dans la vitrine, deux des vestes qu'il avait dessinées et assemblées. A gauche, une reproduction du 'salon' de Brian au début des années 70s avec une cheminée, un fauteuil et un prototype à moitié fini de la Red Special. Sur le mur adjacent, parmi les photos des membres du groupe ayant à peine dépassé la puberté : une affiche rédigée par Roger et Freddie à la recherche de vêtements et peintures à vendre pour leur magasin de Kensington Market. Cette partie se termine évidemment sur Smile avec plusieurs reproductions d'affiches de concert, des 45 tours de Earth / Step On Me et des photos de Brian, Roger et Tim.

Ca y est Queen est créé, on peut donc s'attaquer aux albums. Mais avant : une grande vitrine représentant une scène d'enregistrement en studio. Un kit de batterie de Roger, une Red Special signée Guild, des micros, casques, enregistrements sur bandes magnétique, brouillons de paroles froissés, jeu de scrabble entamé, bouteilles de Coca et verres renversés. Bref, une vraie scène d'après-midi studieuse en studio.

Puis, une musique un peu plus au loin me fait tendre l'oreille. Pas de doute, il s'agit bien de Keep Yourself Alive. Premier album : Queen. Sur le pan de mur de droite : une mosaïque de différentes pochette de l'album éponyme. La fameuse photo de Freddie vire du violet au rouge en passant par le bleu. Un encart indique : Contre le gré d'EMI, le groupe conçu lui même la pochette : une photo de Freddie éclairé par un spot comme une figure de proue fut un choix parfait pour la couverture avant.

Plus loin dans un coffre sous verre, plusieurs objets d'époque : un KYA portugais, un autre hollandais, les deux étant dans un état parfait, des clichés issus d'une séance photo comme celle que l'on retrouve notamment sur la pochette de Queen at the Beeb, une cassette, une biographie officielle et autres documents d'EMI, un autocollant... Trônant à ses côtés, une reproduction (n'étant pas sous verre, contrairement aux autres qui sont d'époque) du costume que portait Freddie dans le clip de Bohemian Rhapsody. De ce costume on retrouve - une fois de plus : dans un coffre sous verre - des chutes de tissu et autres patrons ayant aidés à la confection de la tenue immaculée. On a aussi dans cette vitrine une photo d'une jeune femme nommée Wendy de Smet (dont je ne connais pas l'identité malgré de nombreuses recherches) ainsi qu'une biographie en format de poche où l'on voit en première de couverture une photo de Freddie portant ce fameux costume, micro à la main. Pour symboliser cette salle destinée au premier album, Island Records a choisi d'installer un immense Q violet reprenant les courbes de la pochette de l'album. Enfin, sur le mur du fond, l'histoire de l'album :

Brian May assure les côtés les plus sombre de l'album, avec notamment le tout premier single du groupe Keep Yourself Alive, 'Son And Daughter' ainsi qu'une version retravaillée de Doin' Alright, chanson de Smile. Quant à Roger Taylor, il n'affirme dans cet album de Queen avec ses chansons, tel une bombe chargée de dynamite rock'n'roll. Dans un premier temps : la chanson de Roger Modern Times Rock n Roll, qui n'abat à une telle vitesse qu'on a à peine le temps de respirer. 'Seven Seas of Rhye' est une autre création de Freddie, mais elle n'a pas eu le temps d'être achevée pour cet album. Le groupe étant satisfait de ce qu'ils avaient jusque là décida de clore l'album avec cet extrait de chanson, mettant la version complète de côté pour la prochaine fois.

À la suite d'une session d'enregistrement pour le programme de radio 'Sounds of the Seventien' dirigé par John Peel, EMI fit son offre. Après quelques négociations avec Trident, Queen signa chez EMI en mars 1973 et son tout premier single 'Keep Yourself Alive' vit le jour quatre mois plus tard. Cependant, malgré les critiques positives si Queen ressemblait ne serait-ce qu'à moitié à leur musique, ils pourraient être énormes ! comme le décreta le NME (ndlr : New Musical Express, hebdomadaire musical Britannique). Le single ne fut passé que très peu de fois sur les ondes, Radio 1 estima que la piste était trop longue pour être passée, en conséquence, le single n'atteint pas les charts.

Le premier album de Queen fut enregistré pendant les heures de repos : le groupe n'invitait chez Trident lorsque des artistes tels que David Bowie, T-Rex ou encore Paul McCartney n'étaient pas en studio. La plupart du temps cela se déroulait en soirée, pendant les week-ends ou durant les premières heures de la matinée, d'où le fait que l'album prit 18 mois à être enregistré avant de se retrouver dans les bacs.

Jimi Hendrix de Freddie à l'époque où il étudiait à l'Ealing College of Art
Jimi Hendrix de Freddie à l'époque où il étudiait à l'Ealing College of Art

Reproduction d'un studio
Reproduction d'un studio

La première salle consacrée à Queen
La première salle consacrée à Queen

Queen, l'album éponyme
Queen, l'album éponyme

1 | 2 | 3 | 4 | 5 | page suivante


Queen Jewels 2005 / 2017 | liste des mises à jour | liens | contact | à propos